Ville Taroudant

0 commentaire Vu 8583 fois

Taroudant (en arabe : تارودانت) est une ville du sud-ouest du Maroc située dans la plaine du Souss, chef-lieu de la province du même nom. En 2005, elle comptait 63 000 habitants.


Actualités à Taroudant et environs


La ville a le cuir dans la peau

0 commentaire Vu 762 fois

Écorce de mimosa, de chêne-liège, de grenadine, fiente de pigeon, son… et bien d’autres produits naturels servent au tannage des peaux à Taroudant. Un savoir-faire séculaire qui n’a pas pris la moindre ride.

Première capitale de la dynastie des Saadiens (1554-1660), première ville du Maroc à se doter d'une imprimerie, en 1865, Taroudant a gardé de son passé l'art de travailler la peau selon les recettes les plus anciennes. Le président de l'association Charaf de dar edbagh, Jilali Guouar, affirme que la tannerie de Taroudant emploie entre 60 et 70 personnes, dont les propriétaires des 40 magasins de maroquinerie. L'actuelle tannerie, construite il y a 20 ans, a remplacé l'ancienne, devenue trop vétuste. Elle est gérée par la mairie. À la tannerie de Taroudant, à laquelle on accède par Bab Targhount, l'une des sept portes qui percent le rempart long de huit kilomètres, «il n'y a aucune machine, tout se fait à la force des bras», dit Aït Benjeloune Abdelsalem, 59 ans, dont 40 passés à tanner les peaux. Tenant actuellement une boutique de maroquinerie dans l'enceinte même de la tannerie, l'homme explique : «Nous achetons les peaux entre 10 et 20 DH la pièce. En premier lieu, nous la lavons au savon puis nous la trempons dans du gros sel pendant deux jours puis nous la rinçons à l'eau». À la suite de cette étape, de la pierre d'alun est concassée dans un grand mortier à l'aide d'un gros bâton (il paraîtrait que le son produit lors du concassage est à l'origine de la fameuse deqqa marrakchia). La farine ainsi obtenue est étalée sur la peau qui est mise à sécher au soleil pendant deux jours ou plus jusqu'au séchage complet. À ce stade du tannage, il y a deux manières de procéder. Si un particulier a confié une peau de mouton au tanneur pour qu'il en fasse un tapis de prière, la laine est soigneusement peignée et préparée pendant deux mois, puis la peau est étalée au soleil. Le propriétaire de la peau paiera entre 50 et 70 DH pour la récupérer. Si la peau est destinée à la production du cuir tanné, la laine est brossée puis rasée et vendue pour en faire du fil ou servira au rembourrage des coussins ou des poufs. La peau, une fois débarrassée de la laine marine dans un bassin d'eau pendant deux jours, puis dans un bassin de chaux qui sert à enlever ce qui reste de la laine, est plongée dans un bassin de fiente de pigeons pour la débarrasser des résidus de chaux. La peau sera par la suite plongée dans du son pendant deux jours puis dans un bassin d'écorce de mimosa pendant six jours. Enfin, l'ébourrage est effectué à l'aide d'une lame incurvée qui sert à débarrasser la peau des tissus sous-cutanés.Avant d'être vendue aux artisans du cuir, la peau est mise à sécher au soleil, mais régulièrement humidifiée pour qu'elle garde sa plasticité. Le prix d'une peau varie entre 100 et 120 DH. Celle-ci servira à la fabrication de babouches, de sacs, de ceintures, etc. Des produits qui ne bénéficient pas d'une promotion à la hauteur de ce savoir-faire, disent Jilali Guouar et Aït Benjeloune Abdelsalem. Mais Taroudant a accueilli, du 15 au 18 novembre, le premier salon pour la promotion des arrière-pays. Peut-être que la solution viendra de là.



Réhabilitation des tanneries


Jilali Guouar, président de l’association des tanneurs de Taroudant, atteste que des travaux sont indispensables, comme le dallage du sol, l’adduction des eaux usées, la construction de combrières… Il souhaite également qu’un marché de peaux soit ouvert, car, dit-il, les tanneurs s’approvisionnent à Marrakech ou à Meknès, ce qui augmente les frais.

Publié dans : Actualités

À propos de l'auteur

Samir Benmalek, Le Matin

Le Matin (anciennement nommé Le Matin du Sahara et du Maghreb) est un quotidien marocain publié en français, présentant des actualités nationales et internationales ainsi que des informations pratiques. C'est le journal officieux du palais royal marocain.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

  • Le court métrage en fête à Taroudant
    0 commentaire Vu 116 fois
    Le court métrage en fête à Taroudant

    La Direction du «Festival Al Asouar du court métrage primé du grand prix de Taroudant» organisera, du 24 au 26 mars, la deuxième édition de cette manifestation culturelle et artistique qui portera désormais le titre du «Festival international de Taroudant du court métrage primé du grand prix».Cette édition sera marquée par l'organisation d’une compétition internationale réservée aux courts métrages internationaux primés du...

    Lire la suite ...
  • Taroudant accueille le 4e moussem annuel
    0 commentaire Vu 145 fois
    Taroudant accueille le 4e moussem annuel

    «Le soufisme sunnite : éducation, unité et rayonnement», découle de plusieurs considérations étant donné que le soufisme sunnite est l'une des constantes religieuses et nationales du Royaume.Les travaux de la 4e édition du moussem annuel des écoles traditionnelles, placés sous le signe de «Le soufisme sunnite : éducation, unité et rayonnement», ont débuté, mardi à Taroudant, avec la participation d'une pléiade d'ouléma,...

    Lire la suite ...
  • Mobilisation autour de l'identité culturelle
    0 commentaire Vu 161 fois

    Des élus et des acteurs associatifs, réunis récemment à Taroudant, se sont penchés sur les moyens à même de définir et mettre en œuvre une stratégie culturelle locale. Placée sous le thème «Taroudant : Repères d'une identité et rôle culturel espéré», la rencontre a été une occasion pour aborder toutes les questions afférentes à la chose culturelle locale et, partant, essayer de formuler des recommandations constituant une...

    Lire la suite ...
  • Cinq siècles partis en fumée
    0 commentaire Vu 675 fois

    Cinq siècles partis en fuméeLes habitants de Taroudant auront du mal à oublier 2013. Cette année a connu l'effondrement de leur grande mosquée à cause d'un gigantesque incendie qui a complètement ravagé cette bâtisse historique, après que le feu a pris dans des tapis provoqué par un court-circuit. Aune victime n'est à déplorer, mais des «pans entiers» de la mosquée se sont écroulés. Classé «monument historique» du Maroc, cet...

    Lire la suite ...
  • Crime passionnel à Taroudant
    0 commentaire Vu 363 fois

    Tous les deux l’aiment, ils sont fous d’elle. Mais elle, qui est mariée, n’aime qu’un seul des deux. Elle l’a déjà dit à celui qu’elle n’aime pas. Elle lui a expliqué qu’elle n’aime que l’autre et qu’il doit se retirer pour ne pas lui gâcher la vie avec son bien-aimé. Et son mari ? Pour elle, c’est comme s’il...

    Lire la suite ...
  • La ville a le cuir dans la peau
    0 commentaire Vu 762 fois

    Première capitale de la dynastie des Saadiens (1554-1660), première ville du Maroc à se doter d'une imprimerie, en 1865, Taroudant a gardé de son passé l'art de travailler la peau selon les recettes les plus anciennes. Le président de l'association Charaf de dar edbagh, Jilali Guouar, affirme que la tannerie de Taroudant emploie entre 60 et 70 personnes, dont les propriétaires des 40 magasins de maroquinerie. L'actuelle tannerie,...

    Lire la suite ...
  • Taroudant aux premières loges
    0 commentaire Vu 150 fois

    La valorisation des richesses touristiques, agricoles et culturelles des régions a constitué le fond des débats à Taroudant. Le salon organisé à cet effet a permis de débattre, du 15 au 18 novembre, du développement des arrière-pays. Le rôle central des associations locales et la définition même du concept d'«arrière-pays» ont été au centre des débats. Revêtant sa casquette de président du Conseil provincial de Taroudant,...

    Lire la suite ...
  • coup d'envoi d'un projet pour l'enseignement traditionnel universitaire
    0 commentaire Vu 614 fois

    Le coup d'envoi du projet du noyau universitaire pour l'enseignement traditionnel à Taroudant a été donné au cours du colloque organisé récemment sur les Medersas par la Fondation "Souss" des écoles de l'enseignement traditionnel en collaboration avec la province de Taroudant. Selon un communiqué des organisateurs, ce projet est d'une grande importance pour la province de Taroudant considérée comme le berceau des écoles de...

    Lire la suite ...
  • Une campagne de sensibilisation
    0 commentaire Vu 482 fois
    Une campagne de sensibilisation

    Le ministre de la justice, Mohamed Naciri a lancé, lundi à Taroudant, une campagne nationale de sensibilisation à la régularisation des mariages coutumiers, après la prolongation jusqu'à février 2014 de la date limite fixée par le Code de la famille. La campagne fait suite à l'amendement de l'article 16 de la Moudawana qui stipule que l'acte de mariage est la seule preuve légale de l'union conjugale et que toute action en...

    Lire la suite ...
Taroudant : Chiffres clés

Population : 80 149 (2014)
Marocains : 80 046 (2014)
Ménages : 18 788 (2014)
Étrangers : 103 (2014)
Densité : - hab/km²
 

Suivez nous sur Facebook et Twitter :
Posts en vedette